Qu’est ce qu’un éditeur ? Méfiez-vous des imitations !

image-pinocchio-10Aujourd’hui n’importe qui s’intitule « Maison d’Edition » alors qu’ils ne fait rien, absolument rien, du travail d’un éditeur.

Un éditeur c’est quelqu’un qui vous propose un contrat selon lequel vous lui cédez l’exploitation commerciale de vos écrits contre un arrangement financier. Son objectif est d’acquérir la matière première de son business avant de la valoriser et la vendre. Un éditeur vous propose donc en premier lieu de l’argent.

Un éditeur s’occupe de la valorisation de vos écrits. Pour les débutants, il ne s’occupe pas seulement de corriger quelques fautes de mise en page ou d’orthographe, il vous demande souvent de réécrire une partie de votre roman pour correspondre à leur ligne éditoriale ou à leurs critères de qualité.

Votre éditeur s’occupe de la promotion de votre ouvrage. Ce point est critique car une bonne partie de l’arrangement financier qui vous lie à cet éditeur dépend du nombre d’ouvrages tirés puis vendus. Un éditeur maîtrise les bases du marketing et sait « comment » et « auprès de qui » il peut vendre votre ouvrage.

Bref un éditeur qui ne vous propose pas une somme d’argent, ne corrige pas votre roman et ne vous parle pas de ce qu’il va faire pour sa promotion, vous devez absolument vous en méfier !

Mais voyons tout cela en détail : Lire la suite « Qu’est ce qu’un éditeur ? Méfiez-vous des imitations ! »

Rendez-vous à la 9ème édition des Marchés de l’Autoédition à Paris

autoeditionAmis de Paris et ses alentours je vous donne rendez-vous à la 9ème édition des Marchés de l’Autoédition ce Jeudi 19 Janvier 2017 au « Coq à l’âne », 28 rue Croix des petits champs dans le premier arrondissement (de 19 à 22 heures). 

Au programme une rencontre avec la crème de la crème de l’autoédition parisienne :

  • Nina Frey auteur de « Charlie 17 ans ».
  • Lena Walker, auteur de « Beyond » une dystopie Young Adult.
  • Charlotte Orcival, auteur de « Forever Young », « Vingt ans et quelques » et « Et tes larmes retenir ».
  • Solenne Hernandez, auteur de « La Rumeur » un univers dystopique.
  • Sacha Stellie, auteur de « La vie raye´e » et « Le choix des tricheurs ».
  • Jo Rouxinol, auteur des romans « Le carnaval des illusions» et « Le temps des étoiles ».
  • Vane Kien, auteur du roman «Prof a` plein temps !» et du recueil de nouvelles «Rien a` voir ! ».
  • Marie Berchoud, auteur de « Là où l’aventure garde les yeux clairs »
  • Jane Zys, auteur de « 5 façons de voler tout en restant adorable »

Je serais également présent sur place dans le public pour discuter avec vous et vous permettre de lire gratuitement sur votre smartphone ma nouvelle « DUNE, la naissance d’un rêve ».

Pour plus d’informations direction Facebook : https://www.facebook.com/groups/1741812086085025/

@bientôt

Votre cadeau de Noël : DUNE la naissance d’un rêve

Voici pour vous mon cadeau de Noël. L’ebook de
DUNE la naissance d’un rêve version 2016
[cliquez sur l’image]jaquette_v2_starlight

Bonne lecture ^^)

Vous croyez tout savoir sur Dune, le premier roman de la saga, mais il reste encore quelques mystères à élucider :

Comment un planètologiste nommé par l’Empereur a t’il pu survivre à sa première rencontre dans le désert avec les Fremen ?

Comment cet homme un peu allumé, obnubilé par ses thèses scientifiques, a t’il pu trouver les mots justes pour convaincre les hommes les plus dangereux et imprévisibles de l’univers connu ?

Comment à t’il pu faire naître dans le cœur de tout un peuple un rêve suffisamment grand pour l’entraîner dans un projet de 500 ans ?

Suivez dans cette nouvelle Pardot Kynes lors de son premier voyage dans le désert d’Arrakis en tête à tête avec l’assassin qui doit l’abattre.  Et découvrez des réponses crédibles à de nombreuses questions que Frank Herbert a laissées en suspens…

Une nouvelle offerte par la communauté francophone de Dune : http://dune-sf.fr/ 

Il était une fois un Pulp… Aux débuts de la science fiction ?

img_20160915_074544Si vous me suivez sur Twitter, vous savez que pour travailler mon écriture (et être au niveau pour finir Personaé) je me suis mis à écrire un petit spin-off de « Jésus contre Hitler » de Neil Jomunsi. Mon objectif est de produire une nouvelle d’une qualité suffisante pour donner l’envie à Neil de l’éditer chez Walrus. 

La ligne éditoriale de Walrus est centrée sur (je cite) « Des pulps (au format novella, 100.000 à 200.000 signes) transgressifs et régressifs, décalés, complètement barrés, impossible à classer ». Même si je ne suis habituellement pas très amateur de ce type d’histoires, il me faut avouer que j’ai passé un moment très réjouissant lors de ma lecture de « Jésus Contre Hitler ». C’est même l’état d’esprit dans lequel a été rédigée cette série de nouvelles qui as fait sauter un blocage mental concernant mes propres écrits qui me permet d’être aujourd’hui ici avec vous. Bref,…

Ce n’est pas parce-que j’écrit un « Pulp », un style littéraire considéré par beaucoup comme très mineur, que je ne met pas à collecter comme à mon habitude un bon nombre d’informations pour donner du fond à mon histoire.

D’ailleurs, entre parenthèses, un certain nombre des choses les plus incroyables qui seront intégrées à ma nouvelle sont absolument véridiques voire même bibliques (mais je vous en reparlerais un peu plus tard). Lire la suite « Il était une fois un Pulp… Aux débuts de la science fiction ? »

PERSONAÉ : Le chutier du prologue

Finesper et la montagne des anciensVoici un court texte extrait du prologue de « PERSONAÉ : l’éducation du scribe » qui ne fera pas partie du roman. Bonne lecture…


     Au départ ils étaient cinquante et un sous les ordres du commandant Delgano. Tout avait commencé par un voyage, plein de cahots, en chariot à vapeur au travers des terres du nord. Ils avaient quitté la Chute des Naavi, la capitale de leur monde, avec pour objectif d’aller jusqu’à la Citadelle du Sommeil, un bâtiment fortifié abandonné situé dans les montagnes des anciens aux pieds des Pics infranchissables.
      Nourries jour et nuit de bois sec et de charbon par les vapoteurs, les chaudières des machines à vapeur avaient propulsé les cinq lourds carrosses laissant sur leur chemin un sillage de fumée et de suie derrière eux. Ces transports de troupes, bardés de fers, de trente coudées de long par huit coudées de large et presque seize coudées de haut, avaient lourdement traversé les Terres du Nord. Ils avaient parcouru la « ligne de ravitaillement », l’une des plus larges routes d’Esper reliant la chute des Naavi à la Grande Garde. Ce chemin pavé de pierre, construit il y a plus de 700 ans, après l’interminable Apogie de 1237, a été créé pour soutenir l’effort de guerre contre les morts-vivants.
     Esteban a adoré partager pour une fois la vie de ses frères paladins dans la promiscuité inhérente à leur moyen de transport. À la citadelle déchue, sa cellule individuelle est séparée du quartier des combattants. Il en découle une certaine distance entre eux encouragée par la déesse. Esteban est le détenteur d’un statut spécifique qui l’empêche de partager les entraînements et les activités de ses collègues. Certes ses frères paladins sont d’un abord rugueux et légèrement méprisant pour tous ceux qui ne possèdent pas leur force brute. Mais une fois passé un temps d’adaptation, Esteban put jouer aux cartes avec eux et s’abreuver de leurs anecdotes.   
Lire la suite « PERSONAÉ : Le chutier du prologue »

Le Brainstorm de l’écrivain : La création des personnages.

Jesus_contre_hitlerVous le savez peut-être si vous me suivez sur Twitter je travaille depuis quelques jour sur un nouveau petit projet qui me tiens à cœur : « Le projet Z ».

Ce projet est réellement différent parce-qu’il va me permettre de rendre à césar ce qui appartient à Jules (ou plutôt à Jomunsi ce qui est à Neil) en me permettant de contribuer à ma modeste échelle à l’oeuvre qui m’a motivé à me lancer à mon tour dans l’écriture de roman : Jésus contre Hitler.

L’idée de départ de mon histoire est partie comme un défi que j’ai lancé à Neil sur son blog :

Cool, je vais pouvoir écrire mon propre épisode de l’agence B ^^) J’ai justement en tête une sombre histoire de matriochka géantes mécaniques tueuses ensorcelées venant d’un monde parallèle ou Adolf a gagné la guerre appelée : « La vengeance des vierges de fer ».

Mon plus grand étonnement a été lorsque le mondialement célèbre Neil Jomunsi m’a répondu :

@Elijaah : Avec plaisir pour Agence B. 😉

L’idée de départ est délirante, mais effectivement dans le style de la série « Jesus VS Hitler ». Pourquoi ne pas me détendre (enfin presque) en écrivant une histoire aussi décomplexée que celles de Neil ? Ok, alors… Lire la suite « Le Brainstorm de l’écrivain : La création des personnages. »

Intelligence artificielle, les conditions de l’éveil au vivant ?

cropped-Nao-RobotFan de science-fiction depuis des années, j’ai lu énormément de romans sur ce sujet, ainsi que sur celui de la transhumance humaine vers des supports électroniques.

Beaucoup d’auteurs ont utilisé le thème du Frankenstein électromécanique qui remplit diverses fonctions allant du service domestique de boissons fraîches jusqu’aux plus hautes responsabilités de la gestion d’un empire galactique. Le robot, comme l’extraterrestre, c’est le fonds de commerce des romans de Science-Fiction. Un peu comme les elfes pour la fantasy et les vampires pour le fantastique. Mais, si fantastique et Fantasy peuvent imaginer tout ce qu’ils veulent, sans avoir à ne rendre de compte à personne (ou presque) il en est tout autrement pour la “Science” Fiction. Lorsqu’un robot se comporte comme un homme, ou lorsqu’un homme devient ordinateur, il faut normalement avoir en réserve une solide explication scientifique pour raconter comment ce type de miracle est possible. Lire la suite « Intelligence artificielle, les conditions de l’éveil au vivant ? »